Daniel Tomassi - Scénographe - Plasticien

 

Portrait scénographique

Autoportrait

Question identitaire

Variation technique

Contact

Accueil

Le portrait scénographique.
Autoportrait.
Question identitaire.
Variation technique .
Contact.
Le portrait scénographique.

 

 

 

 

Les oeuvres

© Tomassi 2010

Presse

Plan du site

Mentions légales

La dimension : l’intervenant s'empare immédiatement du territoire, il écrit ; il fixe les gestes de son imagination activée, les effets de ses intentions, de sa volonté ou de son instinct sur la page d’argile.

 

L’écriture est composée de formes plus ou moins élaborées, ainsi que de diverses empreintes issues d’objets familiers ayant appartenu à l’histoire du modèle.

 

Cette opération a besoin d’être circonscrite dans l’espace et la durée, pour éviter l’enlisement du mouvement, l’épuisement du modèle. L'artiste propose une surface de proportion A4 constante, mais de d’une dimension variable, minimum de 0,21 x 0,297 m, moyenne de 0,84 x 1,188 m et maximum de 2.10 x 2.97 m. Au-delà de cette taille maximum le modèle se déconcentre, son attention s’égare, son action se constelle, les signifiants s’estompent et perdent de leur intensité.

 

 

 

 

Ainsi, plus discrètement que le feu qui brûle et consume, ou l’eau qui submerge et noie, la terre est un élément qui comporte aussi ses propres dangers. Elle absorbe les énergies, stimule, au mieux, la disposition au travail, mais au pire, ce travail devient une lutte, un conflit, une dualité engendrant une annihilation de la persona. Au lieu de s’affirmer, l’identité s’efface.

 

Toute chose dépassant ainsi sa limite, se transforme en son contraire.

 

Le lieu d’intervention : ce matelas d’argile se présente comme un espace scénique prêt à recevoir la performance d’un modèle devenu acteur.  

 

 

 

 

 

Suite : le moulage, la couleur

Le format de la page d’argile - suite

La méthode l La méthode (suite) l Le moulage, la couleur l Visualisation d’oeuvres